CM 2

C'est un conseil municipal de rentrée à effectif restreint que le Maire, Joseph Champavert, a animé jeudi soir. En effet, sulement sept élus l'entouraient (contraintes familiales ou professionnelles ayant entrainé l'absence excusée de quatre conseillers).

Le point sensible concernait l'approbation des charges transférées à la CCLS (Communauté de Communes Loire Semène) en matière d'assainissement. Pour rappel, le transfert de la compétence assainissement à la CCLS a été voté il y a un an  et rendu effectif au le 1er janvier 2018. Lors du vote du budget communal en mars dernier, le résultat bénéficiaire de la ligne budgétaire concernant l'assainissement (soit 57.518,90 €) a été porté au budget général de la commune afin de pouvoir être reversée à la CCLS.

La dernière étape présentée par le maire jeudi soir résultait d'une réunion à la CCLS concernant des attributions de compensation, sujet particulièrement complexe. Après débats et discussions, les représentants des communes ont finalement trouvé un accord. Le rapport de la synthèse du montant des charges finalement transférées par chaque commune a été adopté par 10 voix pour et 2 abstentions. Cette synthèse attribue une compensation positive pour certaines communes. Trois communes devront par contre verser une somme complémentaire à la CCLS, ce qui est le cas pour Saint-Victor à hauteur de 2.707 € .

Ce rapport de synthèse en matières de charges d'assainissement transférables devait ensuite être approuvé par chaque conseil municipal, sous peine d'être soumise au Préfet pour arbitrage. Les élus communaux approuvent à l'unanimité.

Effet "vacances" pour des projets

Au conseil municipal de juin, les élus avaient donné feu vert pour que la commune sollicite une subvention "Contrat de Ruralité" pour un projet global concernant la réfection des toilettes publiques du bourg et la poursuite de la fermeture de la halle. Ce projet, complexe, nécessite l'intervention d'un bureau d'étude. A ce jour, aucune proposition n'est parvenue. Le lancement du projet est donc retardé.

Lors des questions diverses, Philippe Valour a souhaité connaître le résultat d'expertise concernant les dégâts causés par une entreprise au Pont de la Genouille et la réfection de ce dernier. La mairie devait avoir une réponse de l'expert fin juillet. Mais - encore un effet "vacances" ? - ce délai de réponse a été reporté au 31 octobre... risquant de repousser la réfection du pont au delà de la période hivernale....

Le point de satisfaction de ce conseil restera le bâtiment à usage de cantine, entré en service cette semaine. Pas de mauvaise surprise puisque la différence entre le coût estimé et le coût final est de -35,32 € pour la commune, sur un budget global HT de 163.947,87 € et malgré les inavitables fluctuations de en "plus" ou en "moins" selon les corps de métier !

Brèves de conseil

Adressage : Les plaques de rues qui seront installées dans les villages représentent un coût d'environ 8.000 € somme à laquelle il faudra rajouter le coût pour l'implantation des 41 poteaux.

Enfouissement des lignes : France Télécom a - enfin - fait connaître ses tarifs pour les travaux sur la Mure et Cellières. Rajoutés à EDF, ils portent le reste à charge pour la commune à 3.697 € pour la Mure et 7.015 € pour Cellières.

Invitation : l'inauguration des travaux réalisés en 2017/2018 (bibliothèque, salles municipales, cantine) aura lieu le samedi 22 septembre. Rendez vous à 10 h 30 devant le nouveau cimetière pour une visite organisée de tous ces lieux.